Des hommes et des femmes
au service de Notre-Dame...

Si les voûtes de Notre-Dame ont été sauvées d’un effondrement probable par la mise en place d’un chaînage métallique au début du XVIe siècle, elles ont avant tout traversé les siècles, portées par l’engagement, la vigilance et la passion d’une chaîne d’hommes et de femmes à son service depuis 800 ans.

État 

L’État est propriétaire de la cathédrale depuis la Révolution, statut confirmé lors la Loi de Séparation des Églises et de l’État en 1905.
À ce titre, la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Hauts-de-France mène de nombreuses actions assurant la conservation, la restauration, la sûreté et la sécurité de l’édifice et de son mobilier. Elle travaille, afin d’en assurer la valorisation, en collaboration avec le Centre des Monuments Nationaux et les services d’Amiens Métropole, ainsi qu’avec le diocèse de la Somme.

 

Clergé 

La cathédrale tire son étymologie de la cathèdre, nom donné au siège occupé par l’évêque. Elle est en cela une église particulière comme elle accueille l’évêque, ayant la charge du diocèse.  Monseigneur Olivier Leborgne, ordonné en 2014, est ainsi le 103e évêque du diocèse d’Amiens, siégeant à la cathédrale.
L’évêque confie la gestion du culte à la cathédrale à un prêtre nommé recteur de l’édifice.
La cathédrale Notre-Dame d’Amiens est également une église paroissiale, offrant une liturgie au quotidien.
Le clergé est désigné comme affectataire du lieu par l’Etat. 

 

Centre des Monuments Nationaux 

Le Centre des Monuments Nationaux (CMN) est un établissement public administratif placé sous la tutelle du ministre de la culture. Historiquement dénommé Caisse nationale des monuments historiques et des sites (CNMHS), il conserve, restaure, gère, anime et ouvre à la visite près de 100 monuments nationaux propriété d’Etat. 

A la cathédrale Notre-Dame d’Amiens, cet établissement a la charge de l’ouverture à la visite du circuit de visite des tours et du trésor du monument. Il assure également la gestion domaniale de ce monument d’état (mise à disposition des espaces, gestion des droits d’image, etc.). 

 

Ville d’Amiens et Amiens Métropole 

La ville et le territoire métropolitain forment un écrin au joyau qu’est Notre-Dame d’Amiens. Fiers et soucieux de la préservation de cet édifice qui participe à l’identité et la renommée de la ville, du département  et de l’histoire européenne au-delà de nos frontières, les équipes élues ont de tout temps engagé des actions fortes à l’endroit du monument. 

A travers ses missions, l’Office de Tourisme et des Congrès d’Amiens Métropole contribue au rayonnement de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens à l’international.

La Direction de l’action culturelle et du patrimoine, garante du label Pays d’art et d’histoire, propose, par ailleurs, une offre de médiation annuelle, visites-conférences, ateliers, destinée à sensibiliser tous les publics, adultes et jeunes, habitants et touristes, à la valeur universelle exceptionnelle de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens. 

Elle contribue également à la conservation et la gestion de ce patrimoine d’exception via la veille sur la double inscription de la cathédrale au titre du patrimoine mondial ou encore le soutien aux grands chantiers de restauration. En 1994, la Ville d’Amiens signe notamment une convention fixant le partenariat financier pour la restauration de la façade occidentale du monument, avec l’Etat, le Conseil Général de la Somme et la Région Picardie. Chacune des collectivités participe alors aux travaux à hauteur de 305 000€ par an, soit 915 000€, part équivalente à celle de l’Etat sur ce chantier. 

Enfin, elle conduit le spectacle de mise en lumière de la façade de la cathédrale, Amiens, la cathédrale en couleurs renouvelé avec Chroma, qui permet, chaque année, de redécouvrir les couleurs supposées des portails du monument. 

 

Ouvriers  

Pas de cathédrale sans ouvriers ! En 800 ans, ce sont des centaines d’hommes et de femmes qui se sont succédé au chevet de Notre-Dame ! 

Sur le chantier médiéval, d’innombrables œuvriers (ils concourent à réaliser l’œuvre) fourmillent au quotidien sur le chantier : qu’il s’agisse de manœuvres, d’apprentis ou de maîtres, tous sont indispensables à la concrétisation du rêve de grandeur de l’architecte (maître d’œuvre) et de l’évêque ! 

Maçons, sculpteurs, verriers, charpentiers, couvreurs ou encore électriciens de nos jours perpétuent cette longue tradition de professionnels mettant leur savoir-faire séculaire à l’entretien et la conservation de la cathédrale d’Amiens. 

 

Associations et sociétés savantes 

Passionnés et érudits contribuent à la connaissance et à la valorisation de Notre-Dame d’Amiens.

La société des Antiquaires de Picardie, fondée en 1836,  est une société savante locale dont le siège se situe au Musée de Picardie. Elle recherche tous les monuments de l’art et de l’histoire que l’Antiquité et le Moyen Âge ont laissés dans la Picardie. Elle les étudie, veille à la conservation d’un certain nombre d’entre eux et partage sa connaissance de l’histoire de ce patrimoine local. En cela, cette société contribue fortement, depuis sa création, à l’approfondissement de la connaissance de l’histoire de la cathédrale d’Amiens.

Créée en 1952, la société des Amis de la cathédrale d’Amiens a pour but de mettre en valeur la cathédrale, de favoriser sa fonction cultuelle et d’aider à son rayonnement culturel sous tous ses aspects. Elle concourt à l’accueil des visiteurs dans l’édifice, propose des découvertes des stalles, organise des temps forts culturels tels concerts ou Nuit des cathédrales. Elle œuvre également chaque année à la restauration d’œuvres ou de mobilier présents dans l’édifice.

 

UPJV 

L’Université Picardie Jules Verne (UPJV), forte de 50 ans d’existence sur le territoire, favorise l’accès à l’enseignement supérieur des jeunes Picards, de la licence au doctorat. Amiens, ville étudiante, accueille aujourd’hui plus de 30 000 étudiants et près de 1 000 enseignants-chercheurs. 

L’UPJV tourne ses recherches aussi bien vers le passé dans une région riche d’histoire que vers le présent, pour comprendre les enjeux des sociétés contemporaines mais aussi vers l’avenir. Incubateurs de créativité et pôles d’innovation, les laboratoires, tel le MIS pilotant une campagne de numérisation de la cathédrale d’Amiens depuis 10 ans, concourent à une meilleure connaissance du monument et partagent son histoire avec la jeune génération. 

 

Hommes et femmes 

Une cathédrale, mais bien plus encore ! Notre-Dame d’Amiens, loin d’être figée dans le temps, vit avec les hommes et les femmes de son époque. Qu’ils soient fidèles, laïcs, habitants, touristes, de toutes générations et cultures confondues, tous partagent un même émerveillement à sa découverte spirituelle, historique ou esthétique et lui font traverser les siècles.

Ce sont ces hommes et ces femmes, professionnels ou simples passionnés, qui font battre le cœur du monument depuis 800 ans !

© Laurent Rousselin